Visite de la centrale d’achat Système U Ouest : compte-rendu (2)

Suite du compte-rendu de la visite de la centrale d’achat :

Aujourd’hui, je vais revenir sur les deux derniers sites : le frais et le surgelés. 
Au frais c’est quasi similaire, comparé à l’entrepôt sec (article ici). Seul la température change : un C° oscillant entre un humide 0° et 4°. L’entrepôt travail en flux tendu et regroupe les produits de la mer, les fruits et légumes, la crèmerie, l’ultra frais, la volaille, la boucherie. Et j’en oubli sûrement. Jamais à l’arrêt, la centrale prépare jours et nuits les palettes à destination des magasins. Rien n’est stocké : un produit arrivé le matin est nécessairement reparti le soir-même. Les dates courtes n’attendent pas ! Les mains baignés dans la glace toute la journée, des agréeurs sont chargés de vérifier la qualité des produits, notamment pour des produits comme le poisson. La préparation est très pointue. Une palette d’un produit arrive par camion, est ensuite déchargé, dépotée colis par colis et repartie sur chacune des palettes. On parle d’éclatement (photo n°2). Chaque palette prend ensuite le départ vers un camion qui transportera la marchandises vers une des plates formes logistique du groupe qui acheminera les palettes aux magasins. Par ailleurs, aussi surprenant soit-il, a côté, les palettes de métropole côtoient les palettes à destination des départements d’outre mer (Guadeloupe et Martinique) qui eux seront acheminés en avion.
Au surgelés, la mécanique est totalement autre. L’entrepôt se veut entièrement robotisé et automatisé afin d’éviter aux employés de rester dans un froid polaire, avoisinant les -20°C #ToutDeMeme. Explications : construit sur cinq niveaux, l’entrepôt regroupe toute la marchandise. Un voire deux employés par niveaux déposent les colis nécessaires sur un tapis roulant. Ce dernier regroupera les colis des cinq niveaux et les acheminera devant un lecteur laser qui répartira les colis selon les commandes réalisées par les magasins. Chaque colis terminera sa course sur une sortie où un préparateur n’aura plus qu’à construire la palette. Le système est si complexe qu’il est parfois difficile d’être vraiment clair 🙂 Ce sophistiqué système a d’ailleurs été appliqué aux autres entrepôts de l’enseigne, tant son efficacité est évidente. Les gains de productivité et l’optimisation du temps passé au froid sont certains. Les 90000m3 de l’enceinte ravitaillent tout les magasins de l’Ouest avec une précision d’orfèvres et une organisation pointue.
Pour info, 2 visites gratuites par semaine sont organisées : elles s’adressent notamment aux Bac Pro jusqu’aux étudiants de l’enseignement supérieur.

Photo n°1 : les rolls de carcasse à destination des rayons boucherie des magasins
Photo n°2 : système d’éclatement ; les palettes sont disposées et n’attendent plus que les colis commandés. A droite de la photo, des palettes en cours de préparation.
Photo n°3 : partie de l’entrepôt dédiée aux produits de la mer
Photo n°4 : une des partie dédiée au stockage des produits fruits et légumes ; le stockage reste toutefois quasi inexistant puisque les palettes sont réalisés dès que la marchandises arrivent à l’entrepôt

   Photo n°1 :
    Photo n°2 :
    Photo n°3 :
   Photo n°4 :
Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s