La génération Z va-t-elle faire du bruit…?

Comme je l’ai déjà fait avec cette article, j’aime revenir sur l’histoire des générations. Un sujet que je suis avec attention car elle conditionne la manière de manager des équipes., et permet d’anticiper les nouvelles «personnalités» qui arrivent sur le marché de l’emploi. Après les Yiers, la génération Y, place aujourd’hui au Z. Portrait à travers trois éléments que j’ai choisi de retenir.

Les «Z», aussi appelé génération silencieuse, ce sont tout d’abord ceux compris entre les 1995 et 2002. On les appelle les silencieux. 

Le rapport aux marques

Les marques sont prisés des adolescents. Ce n’est pas une surprise. Nike, Adidas et Coca-Cola arrivent en première ligne. La qualité, l’innovation et l’affinité sont les motivations d’achats principales de ces produits. Dans un monde qui pour eux est devenu gratuit en terme de musique, de communication, d’image, et où tout se compare, les marques sont pour eux un moyen aussi de s’identifier. Ces consommateurs de demain sont dès lors des cibles providentiels qu’ils ne faut pas décevoir. Les marques, à travers leur présence sur les réseaux sociaux, l’ont semble-t-il bien compris.

Loisir :

En parlant de réseaux sociaux, voici un élément dans lequel ils baignent dès leur plus jeune âge. A la différence de leur aînés d’ailleurs. Ils ont connu l’essor des Facebook, Twitter, MySpace, YouTube, etc. Il y en a tellement. Ainsi, le web n’a plus vraiment de secret pour eux. Ils maîtrisent l’art de la communication. La poussée des réseaux tels que Blogger, Tumblr, Flickr, n’y est pas insensible. Ces réseaux tiennent une place majeure dans leur quotidien (44% considère d’ailleurs le web comme leur principale occupation et leur principale source d’information), et ce, bien plus que la télévision, qui ne trône plus pour beaucoup au milieu du salon comme les générations passées. La citation «Nous ne pourrions pas vivre sans technologie» les caractérise vraiment bien.

L’argent

Dernier point cité celui-ci dans LSA, les Z seraient de véritable gestionnaire, bien que considéré comme souvent dépensier. Certains épargneraient même jusqu’à 30% de leur revenus. Les effets de la crise sont sans doute passer par-là.

Hyper-connecté, communicante et attentiste, seraient donc les trois mots-clés que je retiendrai pour les caractériser. Tout cela reste toutefois à prendre avec des pincettes. Le monde évolue vite.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s