L’apprentissage/alternance : choix anti-chômage

L’apprentissage ou l’alternance renvoient souvent à des images négatives. Des clichés. On assimile automatiquement ces formules à des métiers tels que la coiffure, les métiers de la viande, l’hôtellerie, la restauration, la sorcellerie aussi dixit Harry Potter. #OkJeSors Mais on oublie que ces formules forment également des jeunes dans l’enseignement supérieur, du Bac+2 et même jusqu’à Bac+7. Issu de trois années pleines dans le monde particulier de l’apprentissage, je ne peux que témoigner.
*Premièrement, pour info, la différence entre les deux provient simplement du type de contrat. Avec l’apprentissage, vous êtes considéré comme des étudiants. Avec l’alternance, vous signez un contrat de professionnalisation et êtes considéré comme un vrai salarié.
*Par définition, l’apprentissage/alternance sont des formules qui permettent à un jeune de suivre des heures de cours, d’apprendre un métier, avec à la clé un diplôme. L’idée est d’insérer un jeune plus facilement dans la vie active. Dans le contexte de chômage chez les jeunes, c’est un élément à prendre en considération. De plus au bout de ces formations, vous disposez réellement d’une expérience. Une expérience qui d’ailleurs sera souvent demandé lors des annonces que vous éplucherez peut-être dès l’obtention de votre diplôme. Ayant une expérience vous vous donnez dès lors toutes vos chances pour une embauche.
*Le rythme est souvent réparti entre les heures de cours et les heures de travail en entreprise. Un rythme parfois difficile à appréhender mais qui se révèle véritablement formateur. Vos qualités organisationnelles se développent. Votre emploi du temps est très chargé. #SachezLe 
*L’apprentissage/alternance vous confère évidemment un salaire. Un plus. Son niveau dépend de votre âge et de votre baccalauréat obtenu. Sachez que dès le niveau Licence, mais aussi quelques secteurs d’activités particuliers, certaines enseignes rémunèrent au SMIC. En grande distribution c’est souvent le cas.
De mon propre avis, l’apprentissage gagnerait à être valorisé et peut-être aussi davantage reconnu qu’un cursus initial. L’apprentissage fait en effet appel à des qualités organisationnelles et requiert un investissement personnel important. 
J’ajouterai également d’une détermination est nécessaire pour s’y lancer, car il faut souvent suivre un programme lourd, dans un temps à moitié limité comparé  à des formations en initial. Toutefois, l’expérience en entreprise devient un vrai plus pour les oraux professionnels comme cela peut-être le cas en BTS Management des unités commerciales. 
Par ailleurs, l’apprentissage offre un vrai tremplin. Il vous différencie nettement d’autres candidats. Sur un CV, vous obtiendrez plus facilement les faveurs d’un chef d’entreprise si vous vous retrouvez face un candidat qui lui n’aura connu que des stages.
Enfin, à la sortie d’un tel cursus, vos chances d’avoir un poste à responsabilités sont très grandes. Les employeurs sont de plus en plus intéressé par ce type de profil. 
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s