Quand un S remplace un A

Le bisphénol A. Tout le monde en entend parler tant les enseignes se targuent de les supprimer de leur tickets de caisse. Source de danger en effet, le bisphénol A jugée nocif a été remplacé depuis par un bisphénol de la même famile : le S. Mais ce dernier est-il vraiment plus sûr ?
La réponse est ni oui ni non. Car à l’inverse du bisphénol A, le BPS n’a été pour le moment sujet à aucune études, ou presque. Des premières expériences menées auraient toutefois démontré l’existence d’une éventuelle toxicité, où un simple toucher suffirait pour être contaminé. Pour le moment, certains chercheurs s’accordent à dire que le remplaçant du BPA serait tout aussi nocif, voire plus encore néfaste que son prédécesseur. Sa dégradation serait plus plus lente, ce qui rendrait son impact sur l’environnement plus important et plus durable.
Beaucoup d’enseignes de la distribution (Carrefour, Casino, Système U, pour ne citer qu’eux) ont donc opté pour un choix qui n’est pas plus évident. Loin de là. Force est de constater qu’elles ont joué sur une polémique ambiante pour ne pas s’attirer les foudres des consommateurs. Un terrain qu’il vaut mieux déserter plutôt qu’occuper – évidemment. 
Aujourd’hui, les premières exposées ne sont autre que les hôtesse de caisse – ou hôte, priorité au féminin en cette journée de la femme. Une exposition vers l’inconnu qui risque – encore – de faire parler d’elle d’ici quelques années.


En lien, une vidéo des magasins U que vous pourrez visionner ici.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s