Des fourmis qui se font rare

5h du matin. Les transpalettes déboulent déjà sur le carrelage du magasin. Les cartons vides se tassent. Des fourmis fourmillent et s’attellent déjà à la tâche. Il faut réapprovisionner les rayons. 
Ces fourmis ce sont les employés libre-service. Fonction insuffisamment reconnue et dévalorisée, elles sont pourtant essentielles au fonctionnement de la grande distribution. «Pourtant» car les difficultés de recrutement pèsent auprès des entreprises. 
Des difficultés de recrutement
Le chômage montre des signes d’agacement. C’est un fait. Selon un récent rapport de Pôle emploi, le chômage grimpe mais les entreprises affirment avoir plus de mal à recruter. Parmi les emplois les plus compliqués à dégoter, on retrouve les employés libre-service. À leur côté, les métiers de la restauration, de l’hôtellerie, l’informatique, les services à la personne, entre autres, connaissent tout autant de difficulté.
Et pourtant, tout comme le métier de manager a su évoluer au fil des années (rôle d’encadrement, plus d’autonomie décisionnelle, plus de management), le rôle des employés a lui aussi changé. Ces dernières années, ce métier s’est en effet responsabilisé. Un employé libre-service moderne ne se cantonne plus seulement à approvisionner le rayon. Il se charge effectivement d’assurer sa bonne tenue, d’effectuer les commandes, l’étiquetage, la mise en place des TG, des réimplantations, assurer les différents recadrages qu’occasionne la vie d’un rayon. 
Toutefois, malgré ses ajustements en matière de responsabilisation, le métier souffre toujours d’un manque d’attractivité. Car oui les offres d’emploi fleurissent. Mais, sur le papier pourtant rien de guère florissant. Les entreprises se sont-elles posées la question sur la faible teneur en qualité des annonces postées.
La carte jeunes
Le turn-over de ces dernières années n’a pas joué en faveur du secteur. Cela a indéniablement véhiculé une mauvaise image, surtout auprès des jeunes. Trop tard pour revenir en arrière ? 
Car là où se situe le vivier le plus important reste les moins de 25 ans. Du bac à bac+5, les réticences sont les mêmes. Beaucoup y signent par défaut, en attendant mieux. La grande distribution reste pour certains le refuge d’une sécurité de l’emploi et la garanti d’un salaire à la fin du mois. Bref. La grande distribution recherche des passionnés, des vocations, pas des intermittents. 
Ce sont véritablement les services RH qui auront du pain sur la planche. Carrefour et Auchan ont plutôt réussi leur site de recrutement. Mais quid des autres ? Dernièrement, Force U – formation chère à Système U – s’est lancé dans une importante campagne de recrutement, mais la formation semble s’axer uniquement sur la culture de la grande distribution et les valeurs du groupe. 
Ces fourmis sont à l’évidence compliquée à dénicher. Mais une fois dénichées, encore faut-il savoir les conserver ! Assurément, les managers seront à l’avenir tout autant jugé sur leur résultats, que sur leur capacité à conserver leur collaborateurs. Beaucoup de jeunes regrettent le travail de manutention qu’il leur ai sans cesse confié, sans doute pour «soulager» les chefs de rayons. A défaut, il serait judicieux de ne pas se contenter de leur offrir CE travail aux jeunes arrivants. En tout cas, peu d’entre eux s’enthousiasment à «mettre en rayon» comme ils le disent parfois. Aussi, les enseignes devront probablement choyer davantage pour tenter de les conserver (meilleur salaire, perspectives d’évolutions rapides).
Management mieux maîtrisé. Meilleur processus d’intégration. Voilà sans doute ce qui attend les managers de demain et les responsables d’enseignes pour éviter à ce que leur perles s’échappent de la fourmilière. Un travail de sape indéniablement.
Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s