Fais comme ton semblable (1ère partie)

//www.facebook.com/plugins/like.php?href=http%3A%2F%2Fwww.jebosseengrandedistribution.com%2F2012%2F06%2Ffais-comme-ton-semblable.html&send=false&layout=standard&width=450&show_faces=false&action=like&colorscheme=light&font&height=35&appId=245452595490696

«Faire comme son semblable» telle une phrase pour indiquer qu’il y a un modèle à suivre. Un seul. Qu’il s’agit de l’imiter pour se mettre à sa hauteur. Une marche à suivre pour grimper l’escalier qui mène vers les sommets. Une marche. Une longue marche qui nécessiterait presque, devant les changements si rapides de la société, des pas de géants, comme pour signaler le grand écart qui sépare les nouvelles générations aux plus anciennes.
«Faire comme son semblable» comme la volonté d’aller tous vers une même destination et d’emprunter toujours le même chemin, alors que de nouveaux apparaissent. 
«Faire comme son semblable» ou une phrase qui sonne déjà comme une hérésie.
Président ou directeur, tous vous le diront : il en faut du chemin pour arriver au sommet de la hiérarchie. Ils sont d’ailleurs tous persuadé qu’il n’y a qu’un seul et même chemin pour y arriver. S’investir personnellement, sans coup férir, et être présent à longueur de journée pour pallier à d’éventuels incendies, serait donc la clé de base pour monter les niveaux – aussi caricatural cette phrase soit-elle – mais au fond, tellement enclin de vérité. Les vraies savent…
Il existerait donc un seul et même modèle de réussite en grande distribution. Bien triste, surtout venant d’un secteur qui prône la diversité des tâches et des missions, la richesse des compétences appréhendées et la flamme passionnelle qu’elle peut allumer pour le commerce. 
Devant le flegme pragmatique des dirigeants, il est évident qu’il n’y a qu’une marche à suivre. Peu aujourd’hui osent s’aventurer à recruter des profils complémentaires qui leur permettraient d’ajouter une dimension particulière à leur entreprise. Non. On se cantonne à suivre une ligne directrice qui a été instigué depuis longtemps et qu’il ne faut surtout pas changer, alors que pourtant, le constat devient alarmant. La vérité est en effet criante et pour le moins peu anodine : les recrutements en grande distribution sont difficiles, cela ne tend pas vers du mieux! #AuContraire


Publicités

Un commentaire

  1. Les recrutements sont difficiles dans la grande distribution vu les conditions de travail difficiles et les cadences rapides !

    De plus, il faut ajouter à cela des horaires hebdomadaires pas toujours évident et changeant suivant le rayon avec chaque samedis travaillés !
    Le salaire de base payé au Smic rebute également plus de gens à postuler dans ce secteur !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s