Un Hyper tire sa révérence

//www.facebook.com/plugins/like.php?href=http%3A%2F%2Fwww.jebosseengrandedistribution.com%2F2012%2F06%2Fun-hyper-tire-sa-reverence.html&send=false&layout=standard&width=450&show_faces=false&action=like&colorscheme=light&font&height=35&appId=245452595490696
9h15. En ce 2 octobre 2033. Dans un paysage teinté par la brume, les premiers coups de pelles ont été lancé. Comme prévu, 70 ans après sa création l’hypermarché de Geneviève des Bois a tiré sa révérence. Une page de la grande distribution s’est tournée.

Une page d’Histoire et d’histoire. 

Ils étaient ce matin près de 500 à venir voir ses murs s’effondrer. Anciens dirigeants, hôtes de caisses, managers, clients et curieux, ont souhaité immortaliser ce moment. Il faut dire que ces anciens temples de la consommation, désertés depuis 5 ans, font partie de l’Histoire. De LEUR histoire. Émotion oblige, certains y ont versé quelques larmes.
Une nécessité évidente. 
Les rumeurs avaient été colporté depuis déjà de nombreuses semaines. Que faire de ces grands hypermarchés, rebaptisés hangar, aux abords des villes ? Ces bâtiments laissés depuis quelques temps en déshérence suscitaient effectivement de nombreuses interrogations. À l’heure où une crise du logement et une crise sociale font des ravages en France, le besoin des villes de disposer d’appartements en périphérie devenait une nécessité. 
Comme un symbole. 
Geneviève des Bois le premier magasin déchu résonne un peu comme un symbole. Lui qui avait fait la fierté de Carrefour – actuelle n°2 du secteur derrière Leclerc – au siècle dernier, est donc le premier à être rayé la carte ; qui devrait d’ailleurs en appeler d’autres. Des magasins de Toulouse, Rennes, Brest, Dijon, Saint-Étienne notamment devraient suivre prochainement. 
Et après ?
Après avoir habité biscuits, conserves, choux et salades, ces terrains de près de 30 000 m2 devrait abriter prochainement, en plus de quelques nouvelles résidences, un parc écologique. Le premier concept de ces jardins nouvelle génération, cher à notre ministre du redressement durable, va être construit. Fin des travaux prévue fin 2034. 
La grande consommation va donc tirer un trait définitif sur le libre-service de masse. La menace pesait depuis longtemps, mais peu pensaient véritablement que cela arriverait si vite. Une page se tourne.


Advertisements

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s