Pourquoi tant d’erreurs de prix ?

Les erreurs de prix sont inévitables en grande distribution. 6 sur 10 seraient d’ailleurs défavorables pour les clients. Ces interférences entre le prix affiché et le passage en caisse valent parfois quelques incidents – vite réglés. À l’heure d’aujourd’hui il est évident que tous les magasins ne sont pas équipés d’étiquettes électroniques. Malgré la praticité du système, les supermarchés sont ceux qui en pâtissent le plus. Question de budget notamment, puisque selon mes sources, près de 80 000 euros minimum serait nécessaire pour installer un tel système dans un magasin d’environ 2500m2. 
Plusieurs explications peuvent justifier ces nombreuses incohérences. État des lieux :
Manque de rigueur des employés
Ce sont les premiers concernés. Ceci dit, parfois même un employé rigoureux a le droit à l’erreur. Les étiquettes sont en effet volatiles. Elles tombent des mains sans forcément qu’on y prête attention. 
Organisation
Via des audits réguliers, disons une fois par moi, ce problème peut être largement réglé. Tout dépend de l’organisation du manager. Pour ma part, avec des relevés de prix régulier on dépasse rarement la barre des 3% d’erreurs.
Produits en rappel
Vous l’aurez remarqué, certains produits sont implantés verticalement sur deux voire trois étagères. On appelle cela l’implantation en rappel. Ces implantations ne sont pas gérées informatiquement par le logiciel. De ce fait, il ignore la nécessité d’imprimer deux ou trois exemplaires par produit. En regardant de plus près parfois, on peut d’ailleurs apercevoir 2 prix différents pour un même produit.
Les produits Bi-place
Plusieurs produits du magasin sont associés à deux linéaires. C’est le cas notamment des produits bio, qui sont à la fois présents dans un espace dédié bio et dans le rayon de leur clé d’entrée d’origine. Informatiquement, il est rare que l’information soit remontée au système, d’où des différences de prix allant d’un rayon à l’autre.
Changement de prix récurrent
En moyenne par linéaires, les changements peuvent représenter près d’une quarantaine de page chaque mois. Autant dire, que les prix varient énormément. Entre les fins de promos, les nouvelles promos, les MEA réintégrés, et j’en passe, ça fluctue sans cesse. Ce travail est véritablement long. Très long.
Les queues de promos 
Elles occasionnent également quelques soucis. Ces produits dîts de fin de promo, sont parfois réintégrés dans le linéaire, et ce, malgré des formats différents. Ainsi on peut retrouver le prix d’un produit avec 20% de gratuité mais avec malgré tous une différence de prix notable comparé au produit permanent. 
Erreur humaine
Elle n’est évidemment pas à épargner. Avoir la tête ailleurs, l’air distrait. On connaît tous cela. 
Au final, il est évident que sur un linéaire qui compte 1000 références, le compte est vite fait. Une étiquette oubliée par-ci, une autre qui s’est envolée par-là. Sans une bonne gestion du manager, on atteint vite la barre des 5% d’erreurs, voire bien plus. En résumé, voici ainsi une liste non-exhaustive des raisons qui expliquant ces interférences entre le prix affiché et le passage en caisse. N’en déplaisent #OuPas aux consommateurs…


Publicités

2 commentaires

  1. Bonsoir,
    J'aimerais bien savoir quand sont généralement mises les étiquettes dans les magasins de moins de 1000 m². Quelque'un sait? Parce que ça prend beaucoup de temps ces changements de prix!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s