Embûches sous-marine

//www.facebook.com/plugins/like.php?href=http%3A%2F%2Fwww.jebosseengrandedistribution.com%2F2013%2F02%2Fembuches-sous-marine.html&send=false&layout=standard&width=450&show_faces=true&font&colorscheme=light&action=like&height=80&appId=245452595490696

J’ignore encore parfois si on choisit la grande distribution par choix ou par défaut, par passion ou par conviction, par désir d’évoluer rapidement ou simple envie de gagner sa vie. Chose sûre, le monde du commerce, et tout particulièrement celui de la grande distribution, est aussi vaste que passionnant. Lieu de rencontres professionnel évident, il vaille mieux s’équiper d’un masque et d’un tuba suffisamment étanche pour affronter ce qui vous attend. L’homme est d’abord un loup de mer pour l’homme. Ne l’oublions pas.
Car tel un océan, dès qu’il s’agit de s’aventurer en profondeur, beaucoup d’éléments vous surprennent. En vérité, j’avais déjà pris connaissance des conciliabules opérants, de ces minorités invisibles qui cherchent à gouverner mais dont le pouvoir convulsif qui les démange n’est qu’un compte à rebours vers des regrets qui les rongeront dès qu’ils remonteront à la surface. Cette vérité en eaux troubles relève de la cacophonie. Triste sort.
Auparavant crabe discret, mais efficace, je feignais le pas sur le côté pour éviter d’entrer dans la course aux coups bas. Mais aujourd’hui la chorégraphie de notre décapode comestible devrait prendre une toute autre allure. En effet, dans ce désert aussi vaste mais peuplé de dangers en tous genres, le monde de l’entreprise est aussi celui des requins qui veulent sauver leur peau. À leurs côtés, se côtoient des poissons domestiqués prêts à suivre la trace de celui qui les protège. Certes, ils se font petit dès que la menace règne, mais leur pêche s’annonce déjà fructueuse. Certaines proies n’attendent plus qu’à se faire piéger dans les mailles des filets. D’autres se réfugient, seuls, dans leurs coquilles, tels des Bernard l’ermite, en attendant du mieux. 
Affronter la réalité du passé, du socle qui n’a pas été posé sur des bonnes fondations, voici le quotidien qui attend certain. Trop longtemps resté en apnée, leur jauge de dioxyde de carbone devrait rapidement couler, rattrapé par le temps passé. Dans ce monde, il ne faut guère avoir peur de se faire damer le pion par des exclus jaloux et condamnés à rester à l’échelon inférieur et surtout condamné à faire partie des meubles, tant ils ont oublié de se remettre en question. Certains pensent encore que la méritocratie fera d’eux des rois, et qu’ils auront un trône suffisamment large pour chier sur ceux qui les auront aidé à obtenir leurs précieuses victuailles. Visiblement certains ont encore oublié qu’ils vivent dans une gérontocratie sclérosée, paralysé par de petits gouvernants qui sont prêts à tout pour satisfaire leur intérêt.
En lieu et place, plutôt que fuir, et de ne pas choisir de suivre les sirènes des autres entreprises aux salaires parfois plus intéressants, mieux vaut affronter. À l’unique condition d’avoir la mâchoire assez ferme et les dents suffisamment acérées. Au fond, en vous combattant, vos ennemis ne font qu’attiser la flamme qui vous rendra meilleur. Est-ce là, la clé de la réussite ?
N’en déplaise à la rhétorique, indéniablement, le parcours type est celui qui ne nous est pas imposé. Les embûches en font partie. Même sous-marine.
Advertisements

3 commentaires

  1. Attention … Il faut souvent feindre le manque de compétences pour avoir la paix ! Ne jamais tout montrer, en tout cas pas ses compétences, car en effet, d'autres, ancrés dans le passé (pas forcément pas professionalisme), se chargeront de te sortir du jeu)… Parce que tu leur fait peur !

    J'aime

  2. Totalement vrai ce que vous dites…nous faisons tous le même constat: ne pas trop en faire parce que moins vous en faites moins on vous en demande…Est ce normal de s'entendre dire qu'on prend notre travail trop à coeur et de nous le reprocher? La mode n'est plus au professionnalisme ni à l'investissement. Aujourd'hui les entreprises préfèrent les personnes qui en font peu… mais qui se taisent!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s