Météo & activité commerciale ne font pas toujours bon ménage

Vous l’aurez sans doute remarqué, la météo n’est pas au rendez-vous. Du nord au sud et d’est en ouest, le soleil tarde à se faire remarquer. Un vrai signe d’inquiétude qui fait grincer des dents les enseignes de la grande distribution car avec une météo pareille, difficile de générer une activité commerciale favorable. Rappelez-vous que la neige cette année a fait perdre 380 millions d’euros à la grande distribution.
Qu’on le veuille ou non, la température a une influence importante sur les ventes des produits. Certaines familles de produits sont d’ailleurs concernées par des corrélations importantes entre ventes et météo. En grande distribution, on estime que deux tiers des rayons alimentaires et un tiers des rayons non alimentaires sont météo-sensible. Ainsi, les ventes peuvent varier du simple au double en fonction du temps qu’il fait dehors. À titre d’exemple, vous aurez davantage de chance de vendre des soupes par -5°C et des chips par 30°C. 
L’un des rayons les plus sensibles au temps qu’il fait c’est le rayon des boissons. Parlez-en aujourd’hui à un restaurateur qui doit constater ses terrasses vides et sa consommation de boissons au plus bas. Aussi, au-delà du simple fait d’avoir un impact sur les ventes, deux aspects se croisent : la quantité de boissons et la nature de la boisson consommée. En effet, plus le thermomètre monte, plus le besoin de satisfaire un besoin physiologique se fera ressentir. C’est ainsi que les ventes d’eaux augmenteront, au détriment des boissons alcoolisées ou sucrées qui sont elles préférées dans des températures moindres.
Selon les calculs, entre octobre et avril ces variations météorologiques seraient l’explication de 20% des fluctuations de chiffre d’affaires des rayons boissons. Entre mai et septembre, cela pourrait avoir des incidences allant jusqu’à 40% !  Sur la période estivale, chaque degré gagné – ou perdu – sur le thermomètre, expliquerait 5 à 7% des tendances de consommation selon la géographie. Je vous laisse imaginer l’incidence d’un modeste 15°c un week-end de 15 août… Difficile dès lors de gérer un rayon liquide dans des conditions pareilles et de prévoir au plus près ses ventes.
Toutefois, au sein d’un magasin, une mauvaise météo peut avoir des incidents favorables sur d’autres ventes. Quand il fait frais, cela profite à l’épicerie (gâteaux, confiserie, café, thé…) au détriment du secteur frais (salade, glaces, traiteur, boucherie, surgelé…).
Pour info, parmi les produits les plus météo-sensible, on retrouve notamment la crème solaire (11% de météo sensibilité), les glaces (8,6%), les boissons (8%), le maïs (6,5%), les soupes (6,3%). Entre autres.
Comme l’annoncent certains spécialistes, la météo a un impact sur l’activité économique. Espérons seulement que les beaux jours reviennent très vite pour regagner un peu d’espoir car les beaux jours se font définitivement attendre !


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s