E.Leclerc, justicier des temps modernes ?

Pas habitué à relayer de l’actualité, mais CETTE actualité vaut son importance.
En effet, l’enseigne E.Leclerc, leader de la distribution alimentaire en France et peu habituée aux éloges à son égard dans ses relations avec les fournisseurs, vient être assignée en justice par le ministère de l’économie et des finances pour déséquilibre dans ses relations commerciales.
Coutumier d’être dures dans les négociations, voire même musclé, E.Leclerc se voit quasi contraint de stopper net son avancée dans les négociations commerciales qui venaient de commencer. Ces négociations cloisonnées entre 4 murs et proche de la garde à vue entre le gentil et le méchant sont le lieu de coulisse que le consommateur ne connaît guère : et pourtant ! Chaise plus haute pour le distributeur pour renforcer le sentiment de puissance, insulte, empoigne au col, violence, pantalon baissé, tels sont les moyens de pressions pour mettre les industriels à nu. La pression ultime pousse le distributeur à la suspension des approvisionnements, voire au retrait des produits du linéaire, les fameux codes 4 et 9…
Mais la faute à quoi exactement ? Il s’agirait d’une clause dans laquelle le distributeur ferait pencher le rapport de force de son côté. L’enseigne a, en effet, inséré dans son contrat type une clause qui oblige chacun de ses fournisseurs, en cas de contentieux introduit par un tiers au contrat, y compris le ministre chargé de l’Economie dans le cadre de sa mission de gardien de l’ordre public économique, à intervenir en justice pour défendre le contrat. En d’autres termes, une clause dans laquelle l’industriel ne pourrait se défendre vis-à-vis de Leclerc en cas de distorsions.
Rare ont été les gouvernements à s’attaquer aux mastodontes de la grande distribution dont la puissance financière équivaut à presque 10% du PIB… Qu’adviendra-t-il ?
Une actualité pour le groupe peu glorieuse qui fait suite à une autre information passée sous silence ces derniers jours – qui m’a fait bondir – et sur laquelle je vais revenir rapidement. Le Leclerc de Montbéliard est en effet impliqué dans une affaire pour avoir séquestré une quarantenaire de salarié dans une réserve afin de les soustraire à une inspection du travail (voir aussi l’article paru dans Le Monde). L’intérêt était évidemment d’éviter de faire taire certains sur les heures supplémentaires non rémunérées. Un sujet tabou dans ce secteur que j’essai d’éclaircir (répondez aussi au sondage dont les résultats seront riches d’enseignements). Bref.
En somme, un coup dur pour l’image du groupe même si les consommateurs sont peut-être bien loin de savoir ce qui s’en découd en coulisses. Alors que les négociations ont démarré, cette actualité risque de rendre les négociations futures animées. Affaire évidemment à suivre.

//www.facebook.com/plugins/like.php?href=http%3A%2F%2Fwww.jebosseengrandedistribution.com%2F2013%2F11%2Feleclerc-justicier-des-temps-modernes.html&width=300&layout=standard&action=like&show_faces=false&share=true&height=35&appId=346845332102835


Publicités

2 commentaires

  1. Un jour peut-être, les fournisseurs arrêteront de céder aux exigences de E.Leclerc et s'uniront pour mettre fin à ce déséquilibre… En tant qu'employé de l'entreprise, êtes-vous totalement libre d'expression sur ces sujets?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s