Responsable en grande distribution, et après (2/2)

//www.facebook.com/plugins/like.php?href=http%3A%2F%2Fwww.jebosseengrandedistribution.com%2F2014%2F01%2Fresponsable-en-grande-distribution-et_28.html&width=450&layout=standard&action=like&show_faces=false&share=true&height=35&appId=346845332102835


!function(d,s,id){var js,fjs=d.getElementsByTagName(s)[0],p=/^http:/.test(d.location)?’http’:’https’;if(!d.getElementById(id)){js=d.createElement(s);js.id=id;js.src=p+’://platform.twitter.com/widgets.js’;fjs.parentNode.insertBefore(js,fjs);}}(document, ‘script’, ‘twitter-wjs’);
Après avoir fait un état des lieux des différences entre les postes de chefs et de manager de rayon, et sur les qualités requises pour réussir dans ses missions, quid des perspectives d’avenir pour ces professionnels ?
À l’évidence, parvenir au sommet peut être un souhait quand on débute une carrière par un poste de chef de rayon. Or, les places sont chères ! Deux orientations se distinguent : les chefs de rayon qui se destinent au sommet de la hiérarchie, et les managers de rayon, souvent plus diplômés, qui aspirent quant à eux à des fonctions transversales au sein des centrales d’achat.
* Chez les indépendants 
Chez les indépendants, l’accession au sommet nécessite toutefois quelques sacrifices. Les postes de directeurs sont difficiles à pourvoir. Cela fonctionne par cycle. Actuellement, le sommet est dominé par de nombreux quinquagénaires, dont les postes qu’ils occupent devraient se libérer d’ici une dizaine d’années car bon nombre d’entre eux partiront à la retraite. Les places à prendre seront chères, et il faut souhaiter que cela aidera le secteur à se rajeunir.
Mais pour s’orienter vers la direction d’un magasin au bout d’une dizaine d’années il faut être passé au préalable par de multiples postes, et avoir à la fois évolué verticalement (second de rayon, chef de rayon, chef de département) mais aussi horizontalement (sec, frais, bazar, métier). Eh oui, l’évolution n’est pas qu’une question de statut ou d’augmentation salariale. 
Pour les meilleurs gestionnaires et ceux qui ont à la fois le goût du challenge et une considération minime pour leur équipe, les chefs de rayon peuvent ainsi se tracer un long chemin qui peut leur mener au sommet : à l’unique condition d’être passé par tous les secteurs d’un magasin, et d’avoir managé des équipes progressivement plus importantes les unes des autres. C’est souvent la qualité du management qui détermine l’accession au poste de directeur.
En parenthèse, rares sont les chefs de rayon à prétendre à des fonctions transversales. Souvent moins qualifiés que chez les indépendants, les postes sont parfois occupés par des anciens directeurs fidèles à une enseigne.
* Chez les intégrés
Au sein des groupes centralisés, la mobilité fait partie intégrante de l’évolution. Chaque manager est placé, muté, en fonction d’un besoin. Le passage en magasin représente une étape providentielle au sein de ces enseignes. Le terrain est un lieu d’expression où chaque Homme est jugé selon les résultats obtenus. Toutefois cette étape peut perdurer plus longtemps que prévu. Les évolutions vers des fonctions transverses se font de plus en plus rares, car les postes sont prisés par de nombreux candidats.
* Changer d’horizon
On peut évoluer en grande distribution sans pour autant rester à la case magasin. En effet, les chefs de rayon les plus expérimentés sont courtisés. Reconnu pour leur maîtrise des chiffres, leur qualité managériale, leur connaissance terrain, il n’est pas rare de voir certains évoluer côté industriel sur des fonctions commerciales ou merchandising. Les plus aguerris peuvent également devenir consultants, moniteur formateur, responsable marketing, responsable merchandising. 
La grande distribution a cet avantage d’être encore un secteur dynamique en France. Elle regroupe une véritable pépinière de métiers, aussi intéressant les uns des autres, mais n’en déplaise aux moins motivés, l’accession à ces nombreux postes nécessite le passage par la case terrain. Le magasin reste encore le terrain d’expression idéale des futurs grands responsables du secteur.


Publicités

2 commentaires

  1. Le Drive reste encore « à part », mais c'est vrai que j'aurais pu faire une parenthèse sur ce sujet.
    Cela dit, les perspectives restent les mêmes. Certains employés deviennent manager Drive puis Directeur, puis en fonction des compétences, ils peuvent évoluer vers des fonctions transverses qui, à n'en pas douter, doivent être nombreuses.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s