Les différentes casquettes du manager

//www.facebook.com/plugins/like.php?href=http%3A%2F%2Fwww.jebosseengrandedistribution.com%2F2014%2F02%2Fles-differentes-casquettes-du-manager.html&width=450&layout=standard&action=like&show_faces=false&share=true&height=35&appId=346845332102835

!function(d,s,id){var js,fjs=d.getElementsByTagName(s)[0],p=/^http:/.test(d.location)?’http’:’https’;if(!d.getElementById(id)){js=d.createElement(s);js.id=id;js.src=p+’://platform.twitter.com/widgets.js’;fjs.parentNode.insertBefore(js,fjs);}}(document, ‘script’, ‘twitter-wjs’);
Après avoir explicité les différentes facettes du métier de manager, place aujourd’hui aux différents rôles qui le composent. Pour les débutants comme pour les plus confirmés, ce métier est assurément… sportif ! Comme je le dis souvent, la grande distribution c’est un peu comme un terrain de football. Du rôle d’entraîneur à celui de partenaire de jeu, rien n’épargne le manager. Découvrez ces différents rôles.

Entraîneur :

Un bon manager sait tirer le meilleur des talents de son équipe. Tel pourrait-on résumer ce premier rôle. En tant qu’entraîneur, il convient de donner du sens aux entraînements et de mettre en place un plan de jeu pour que l’équipe obtienne des résultats. En d’autres termes, le manager incarne dans un premier temps celui qui insuffle la direction, une ligne directrice, pour faire jouer son équipe autour d’un collectif cohérent. Il sait motiver ses troupes, et aussi les soutenir. Par ailleurs, qui dit entraineur dit aussi formateur. À lui de faire progresser individuellement chaque partenaire de jeu dans l’intérêt de l’équipe.

Capitaine d’équipe : 

Brassard au bras, le capitaine est la voix du vestiaire et la voix sur le terrain. Assurément protecteur, il veille sur le terrain à ce que le collectif soit correctement mis en place, et que les valeurs énoncées par l’entraîneur suscitent l’adhésion de l’ensemble des partenaires de jeu. Aussi, qui dit capitaine, dit nécessairement exemplarité. En tant que représentant d’équipe, il doit l’incarner.

Arbitre : 

Le manager endosse également la tenue d’arbitre. Sous sa responsabilité, il veille à l’esprit du jeu et fixe les règles pour mieux faire jouer le collectif. C’est de sa responsabilité de poser des limites, et de donner des repères dans la manière de se comporter sur le terrain. Il s’agit d’un rôle qui amène à prendre de la distance : une manière efficace pour faire appliquer un climat de confiance. Évidemment, dans les situations les plus chaudes, il évalue les fautes et sanctionne si besoin est.

Partenaire de jeu :

Enfin, un bon manager est aussi celui qui sait enfiler son short et son maillot. Les résultats s’obtiennent dans l’effort collectif et dans le « bien jouer » ensemble. Être partenaire de jeu est essentiel car il permet au manager de se mettre à la hauteur de son équipe pour mieux appréhender le système mis en place. À l’inverse du rôle d’entraineur qui prend du recul, il s’agit là de se mettre en immersion dans l’espace de jeu. Dans ce rôle, le manager montre sa capacité à se dépasser et qu’il sait s’investir pour faire réussir le collectif.
Toute la difficulté du manager consiste à faire de ces 4 rôles des rôles complémentaires et non pas opposés. La combinaison de ces rôles doit conduire l’équipe vers les objectifs fixés par la hiérarchie.  Assurément, et de bons conseils pour les jeunes qui débutent, sachez qu’on DEVIENT manager uniquement en ÉTANT manager, et non pas en restant confiner dans un rôle de second ou d’adjoint. La meilleure façon d’appréhender le management reste la pratique.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s