« La grande distribution ne crée plus d’emploi, elle remplace. »

//www.facebook.com/plugins/like.php?href=http%3A%2F%2Fwww.jebosseengrandedistribution.com%2F2014%2F08%2Fla-grande-distribution-ne-cree-plus.html&width=450&layout=standard&action=like&show_faces=false&share=true&height=35&appId=346845332102835

!function(d,s,id){var js,fjs=d.getElementsByTagName(s)[0],p=/^http:/.test(d.location)?’http’:’https’;if(!d.getElementById(id)){js=d.createElement(s);js.id=id;js.src=p+’://platform.twitter.com/widgets.js’;fjs.parentNode.insertBefore(js,fjs);}}(document, ‘script’, ‘twitter-wjs’);
Je l’ai souvent dit à travers ce blog : la grande distribution reste réservée aux passionnés qui sont prêts à outrepasser les contraintes inhérentes au secteur pour assouvir leur soif de commerce. Avec le temps toutefois, celle-ci s’effrite et oblige constamment les entreprises à revoir leur organisation. 
Dans un secteur où le turnover fait partie du quotidien des entreprises, moyennant 15 à 20% selon les enseignes, les opportunités sont nombreuses. Ainsi, que ce soit en interne ou en externe, les postes se libèrent allègrement au fur et à mesure des essoufflements des salariés – usés. Des salariés plus jeunes, fraichement diplômés, les remplacent – numériquement – sans transmission d’expériences.
Dans un contexte où les candidatures peinent à s’empiler sur le bureau des recruteurs, nombreuses sont les enseignes à privilégier les promotions internes. Des promotions aussi bien que possibles évidemment, car les bons profils aux potentiels évident n’échappent pas au turnover et surtout s’échappent bien avant qu’on les rattrape en plein vol pour les faire évoluer. D’où l’importance de détecter ceux qui représentent le futur et de mettre les moyens – pas uniquement financier d’ailleurs – pour les retenir. 
Toutefois, peine perdue, l’interne ne suffit plus. L’externe est bien souvent la solution la plus redoutée. Car sur le lot de candidats, il n’est pas certain de trouver le candidat idéal, et si par chance c’est le cas, faut-il encore en avoir les moyens pour le faire signer. Certaines entreprises attendent des candidats investis mais redoutent souvent de payer le prix fort. Ai-je tort ?

Recruter coûte cher. Et laisser filer des salariés compétents coûte tout autant.  Aujourd’hui, si les agrandissements de magasins ou la création de Drives créent de l’emploi, cela représente toutefois une manne relativement réduite. En définitive, la grande distribution se contente de remplacer des emplois alors qu’il pourrait être plus aisé de les conserver. À bon entendeur.


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s