Une question de bon sens

//www.facebook.com/plugins/like.php?href=http%3A%2F%2Fwww.jebosseengrandedistribution.com%2F2014%2F11%2Fune-question-de-bon-sens.html&width=450&layout=standard&action=like&show_faces=false&share=true&height=35&appId=346845332102835
!function(d,s,id){var js,fjs=d.getElementsByTagName(s)[0],p=/^http:/.test(d.location)?’http’:’https’;if(!d.getElementById(id)){js=d.createElement(s);js.id=id;js.src=p+’://platform.twitter.com/widgets.js’;fjs.parentNode.insertBefore(js,fjs);}}(document, ‘script’, ‘twitter-wjs’);

N’en déplaise à certains, la réussite en grande distribution reste encore réservée à quiconque qui a la hargne et la soif d’apprendre. Autodidacte ou diplômé, il est du ressort de chaque potentiel de gravir les échelons et d’y réussir. Dans ce métier tout est parfois question de bon sens.
Le commerce, dans sa définition la plus simple, consiste en l’achat de biens dans le but d’obtenir un profit. Ainsi commander un produit pour éliminer une rupture : c’est simple. Organiser une équipe pour remplir quotidiennement une même mission : c’est simple. Et bien gérer par-dessus tout un centre de profit grandissant : c’est tout aussi simple. 
Dans un métier de chef de rayon qui pourrait se résumer en la recherche constante de solutions, le bon sens a son parti pris. Les problématiques que chaque chef de rayon rencontre ne nécessitent en vérité pas de solides connaissances théoriques. Les logiciels sont là pour ça tant les moyens ont considérablement évolué depuis. Aujourd’hui, il suffit simplement d’être doté d’un esprit commerçant, de logique, d’empathie-client. Les connaissances intrinsèques au rayon s’acquièrent au fil du temps. Ce qui ne s’apprend pas sur les bancs de l’école, s’acquièrent en définitive sur le tas.
Avoir du bon sens c’est considérer ce qui est évident. Évidemment, ce qui peut être compris comme un sixième sens, relève sans doute d’une certaine maturité, d’une éducation, d’un tempérament. Quiconque en possède. Aussi, dans le commerce, le bon sens se traduit aussi par l’intuition. C’est une composante. Un peu comme toutes ces choses qu’on n’apprend nulle par ailleurs que sur le terrain. Déceler les choses, sentir son environnement, être doté d’un esprit logique en font partie. 

Certes, certaines connaissances théoriques apportent un vrai plus. La maitrise des chiffres, la capacité d’analyse, l’aspect psychologique du management, entre autres, sont des atouts indéniables. Mais comme dans chaque métier, il y a une part qui n’est pas inscrit sur un CV ou une lettre de motivation. 
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s