Paroles en l’air

//www.facebook.com/plugins/like.php?href=http%3A%2F%2Fwww.jebosseengrandedistribution.com%2F2014%2F11%2Fparoles-en-lair.html&width=450&layout=standard&action=like&show_faces=false&share=true&height=35&appId=346845332102835
!function(d,s,id){var js,fjs=d.getElementsByTagName(s)[0],p=/^http:/.test(d.location)?’http’:’https’;if(!d.getElementById(id)){js=d.createElement(s);js.id=id;js.src=p+’://platform.twitter.com/widgets.js’;fjs.parentNode.insertBefore(js,fjs);}}(document, ‘script’, ‘twitter-wjs’);
La confiance. Un bien grand mot dans le vaste monde de l’entreprise. Pour le commun des salariés, employés ou cadres, avoir confiance permet de prendre des risques et encourage les succès. La confiance est la testostérone des entreprises. C’est elle qui favorise la croissance et leur succès. Le commerce ne serait rien sans les initiatives d’Hommes et de Femmes. Sans confiance, l’entreprise se meurt.
Toutefois, les entreprises la maltraitent : paroles en l’air, promesses non tenues, comportement irrespectueux, non-reconnaissance des efforts, appropriation de compétences, insouciance quant aux conditions de travail sont le lot d’un milieu aux multiples coutures. Les mots peuvent paraître durs mais c’est une réalité.
Ces actes sont souvent dus à une peur pour certains responsables de la distribution, qu’ils soient d’ailleurs managers, chef de secteur, directeur… Une manière de se protéger pour faire semblant de maîtriser une situation dont on ne connaît pas pleinement les codes. De l’amateurisme ? En quelque sorte. Peur de mettre en doute ses compétences et de se faire briguer la place par le petit jeune qui ne paie pas de mine. Le modeste confort personnel est privilégié au détriment de la réussite des entreprises. Comme nos élus qui ne font que colmater les brèches pour satisfaire leur présent, les égos de nos entreprises paralysent la réussite de nos entreprises.

La confiance pour consolider les bases des relations humaines

Pourtant la confiance apporterait cet élan d’humilité qui manque à la grande distribution. Ce n’est pas parce qu’on est parvenu au sommet, qu’il doit être question de regarder les autres d’en bas, et de croire qu’on est meilleur que tout. Mon constat peut paraître sévère. 
Malgré les longues litanies et volonté des entreprises depuis des années, ramener la confiance au travail apparaît encore comme une idée nouvelle, comme jamais exploité auparavant. Quoi qu’il en soit, les entreprises ont besoin de leurs salariés. Mais des salariés viables et fiables. La concurrence accrue installée depuis plusieurs années renforce encore cette volonté. Mais seuls des salariés engagés pourront changer la donne.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s