Où sont les patrons ?

//www.facebook.com/plugins/like.php?href=http%3A%2F%2Fwww.jebosseengrandedistribution.com%2F2014%2F12%2Fou-sont-les-patrons.html&width=450&layout=standard&action=like&show_faces=false&share=true&height=35&appId=346845332102835
!function(d,s,id){var js,fjs=d.getElementsByTagName(s)[0],p=/^http:/.test(d.location)?’http’:’https’;if(!d.getElementById(id)){js=d.createElement(s);js.id=id;js.src=p+’://platform.twitter.com/widgets.js’;fjs.parentNode.insertBefore(js,fjs);}}(document, ‘script’, ‘twitter-wjs’);

Dans le contexte économique actuel, la grande distribution n’est pas épargnée. Elle qui représente pourtant une manne financière importante en France reste discrète. Dans une société médiatisée, une catégorie d’acteurs est aux abonnées absent : les patrons de la distribution.
Certes, la réputation de la grande distribution n’est plus à faire – ou à défaire. Souvent provoquée pour ses relations avec les fournisseurs. Condamné pour ses pratiques sociales douteuses. Critiqué pour sa responsabilité d’avoir détruit les petits commerçants. Jalousé pour la manne financière dont ils disposent. Le milieu a toujours été très exposé face à l’affront, et rendu souvent responsable du déploiement de la consommation qu’est devenu notre société. 
Pour autant, le secteur a son importance. En effet, la grande distribution demeure un des plus important pourvoyeurs d’emplois en France et son chiffres d’affaires représente à elle-seule près de 10% du PIB. Colossal. Nombres d’entreprises ont également une importance capital dans le tissu associative. On n’en parle pas assez.

Le silence des patrons-entrepreneurs

Mais comment expliquer le silence de ses patrons ? Ces patrons-entrepreneurs, dont la plupart possèdent généralement les plus gros patrimoines de leur régions, semble cultiver le silence et la discrétion. Pourtant, qui de mieux que ces derniers pour évoquer et défendre des dossiers brûlants ? Leurs paroles apporteraient indéniablement du poids dans le débat public, lui qui manque d’ « expertise-terrain » et de sujet concret. On ne peut hélas que regretter leurs expériences et leur vision de la société. Les dirigeants seraient-ils au fond témoin des dangers de leur profession sur la société au point qu’ils refuseraient de la défendre ?
Aujourd’hui, hormis Michel-Édouard Leclerc et Serge Papin, et quelques patrons/directeurs présent sur Twitter, c’est silence radio. Toutefois, il est important de signaler que ces derniers ne sont pas des cas isolés. Les patrons industriels se font eux aussi très discrets. Nous ne pouvons que le regretter.

Article inspiré par Les Échos 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s