Quelle fratricide aventure !

//www.facebook.com/plugins/like.php?href=http%3A%2F%2Fwww.jebosseengrandedistribution.com%2F2015%2F01%2Fquelle-fratricide-aventure.html&width=450&layout=standard&action=like&show_faces=false&share=true&height=35&appId=346845332102835
!function(d,s,id){var js,fjs=d.getElementsByTagName(s)[0],p=/^http:/.test(d.location)?’http’:’https’;if(!d.getElementById(id)){js=d.createElement(s);js.id=id;js.src=p+’://platform.twitter.com/widgets.js’;fjs.parentNode.insertBefore(js,fjs);}}(document, ‘script’, ‘twitter-wjs’);

Quelle fratricide aventure que le quotidien d’un manager. D’une démence absolue. Une relative folie. Poings et pieds liés face aux désirs de l’humain. Coupable d’en être la clé. Celle de leur parcours, de leurs envies, de leurs désirs. Conscient de détenir plusieurs rôles à la fois.

Quelle intrépide contrée que les rayons de la distribution. Le bon produit, encore faut-il qu’il corresponde au souhait de vos clients ; au bon moment ou presque si les imprévues n’ont pas décidé de faire des leurs ; et au bon endroit, si et seulement s’il n’y aurait pas meilleure place. La réussite du manager est régie par les mêmes codes : les bonnes compétences, dans le bon contexte, dans l’entreprise qui croit en vous. Quelle audacieuse énergie faut-il pour conquérir tout ça. 
Coupable comme piégé devant l’adversité, le manager d’aujourd’hui doit savoir faire face à toutes velléités. Les responsabilités pèsent tant qu’il devient nécessaire de prendre parfois du recul. De prendre le temps des décisions. Le temps de s’assagir.
Les préoccupations acquiescent dans un tumulte grandissant. Le quotidien reste prenant, quasi stimulant. La journée d’un manager s’apparente pour certains à une drogue douce, une aiguille plantée dans les veines. On a le virus du commerce.

Elle est irrésistible cette envie de bouger les lignes, de bousculer les codes et d’agrandir sa fenêtre de tir. Il faut constamment viser sa cible. Jeune, l’ascension se fait en flèche et se doit d’être infatigable. C’est une secousse permanente, un embrigadement personnel. Et quelle intrigante péripétie que d’arpenter les obstacles et de croire qu’on va y arriver. 
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s